Chères adhérent(e)s, sympathisant(e)s, partenaires et amoureux du lombric, BONJOUR !

Au cours de cette année 2017, on est tombé encore plus amoureux, on a ouvert notre cœur et déclaré notre flamme aux déchets. Un ciné avec une épluchure de carotte, un dîner avec une canette alu, un tango avec un ordinateur, et le tour était joué. On s’est même pacsé avec d’autres associations qui partagent cet amour de l’ordure. Et puis pour pas faire de jaloux, on bichonne toujours autant nos vers de terre. Comment en faire plus en 2018 ?

La première des nouveautés c’est que vous pouvez venir partager cela avec nous tous les jeudis (17h-20h) à la Maison de l’Économie Circulaire (36, cours général Giraud dans le Jardin des Chartreux – Lyon 1er) pour une permanence Eisenia, que vous vouliez nous déposer un vieil ordinateur, discuter lombric, proposer du temps de bénévolat ou encore découvrir et adhérer à la Maison de l’économie Circulaire et même y boire un coup…

FORMATION

On démarre 2018 avec une formation « Lombricompostage, vie des sols, retraitement de déchets agricoles et urbains » que nous proposons les 25 et 26 janvier (session suivante les 30 et 31 mars) à la Maison de l’Économie Circulaire (36, cours général Giraud dans le Jardin des Chartreux – Lyon 1er) animée par Cyril Borron. Cette formation est finançable par les employeurs, Pôle Emploi et OPCA, Eisenia ayant validé son datadock (ce qui relève de l’exploit administrativo-administratif !). Ce module s’adresse aux paysagistes – agriculteurs – maraîchers – agents de propreté – gardiens d’immeubles – personnel de restauration collective – responsables environnement en entreprise désireux de mettre en application le lombricompostage en milieu professionnel, mais aussi aux particuliers désireux de connaître cette technique et ses liens avec le fonctionnement d’un sol. Plus de renseignements sur http://eisenia.org/prochaine-session-de-formation/ / inscription par mail à eisenia.asso@gmail.com

LINUX ET POPULUS

Le gros morceau du moment pour Eisenia, c’est le lancement de « LINUX ET POPULUS », un projet comme on les aime mêlant écologie et thématiques sociales. Il s’agit ici de collecter des ordinateurs dont les propriétaires (entreprises, collectivités, particuliers) souhaitent se débarrasser. On les reconfigure sous Linux, puis on les distribue et on forme un public fragile, sujet à la fracture numérique. Nous avons donc un projet cohérent qui joue sur trois tableaux : travail social, réduction des déchets, promotion du logiciel libre. On travaille dessus avec le public de la fondation ARALIS, partenaire primordial du projet, et on se fait également aider par nos camarades de l’Atelier Soudé, de l’ALDIL et bien sûr par Emmabuntüs, créateurs de cette distribution Linux spécialement conçue pour tourner sur du vieux matériel obsolète sous Windows. Si vous avez un PC qui prend la poussière au fond d’un placard, vous savez à présent quoi en faire. Plus d’info : http://eisenia.org/emmabuntu/

PLAN B

Notre année 2018 vas également être marquée par le plan B, B comme biodéchets… C’est une étude prospective que nous avons menée en 2017 (qui mérite encore de nombreux développements) afin de prouver qu’une solution pour gérer de manière écologique, économique et sociale les biodéchets sur notre territoire, celui de la Métropole de Lyon, est possible. Nous nous sommes intéressés aux déchets des ménages (vous, moi, le voisin,…), des marchés alimentaires et des restaurateurs et nous proposons des solutions de valorisation en lombricomposteurs collectifs et en plateformes de lombricompostage. Nous avons présenté une ébauche de ce plan au cours d’une conférence de presse en octobre 2017 et on espère que 2018 sera l’année des partenariats avec des communes, agriculteurs locaux, bailleurs et même la Métropole afin de mettre en pratique progressivement ce que nous avons imaginé. L’objectif, on vous l’avoue, est d’être prêts pour 2024/25, date à laquelle la loi obligera les territoires à proposer un système de valorisation séparée des biodéchets, date qui correspond également à la fin de vie programmée des deux incinérateurs du coin. Ce plan B est accompagné d’une saisine du défenseur des droits dont on attend les conclusions ; elle nous permet de pointer les dysfonctionnements actuels dans la gestion des biodéchets sur la Métropole et d’obtenir un éclairage extérieur. Car oui, si tout fonctionnait à merveille, on n’aurait même pas eu l’idée de lancer ce plan B…

http://eisenia.org/saisine-defenseur-droits-plan-b/

TONDRE LE BITUME

Enfin, difficile de parler de 2018 sans évoquer nos projets « socio-éco(no)logiques » en cours. On parle ici des travaux à longs termes menés sur plusieurs quartiers : aménagements, travaux collectifs, prévention déchets, lombricompostage et jardinage. Ça continue encore et encore sur le quartier Yves Farge à Givors ou sur la résidence George Braque à Meyzieu (avec Lyon Métropole Habitat et l’appui des communes/GPV) ; on parle aussi de projets au long court avec des structures sociales, citons en particulier ALYNEA et le travail que nous menons sur le lieu « polygones » avec les résidents : création de potager, remise en forme du jardin (espaces verts, terrasse, création d’un enclos à chien,…) et bien entendu travail sur les déchets. On s’ refait pas.

http://eisenia.org/tondre-le-bitume/

BACK IN 2017

On ne va donc pas s’ennuyer en 2018, alors au moment de tourner la page, voici un petit retour sur 2017 :

Tout a commencé sur les chapeaux de roues, attention les stations, au cœur de l’hiver, les mains dans la terre, on attaque par des animations jardinage/bricolage/lombricompostage en partenariat avec Alynéa et Aralis. Le projet Alucinant est lancé afin de collecter les canettes en aluminium trop souvent écartées du tri. Au printemps, trois lombricomposteurs XL sont installés dans des collèges et lycées, puis trois autres dans les rues du 1er arrondissement de Lyon.

En cette fin d’été, toute la wormosphère est en vacances. Toute ? Non ! Trois chantiers d’irréductibles marmots résistent encore et toujours à l’appel de la piscine et du canapé. A Vaulx-en-Velin (avec Dynacité), Meyzieu, et Givors (LMH), les gones du quartier ont enfilé le bleu de travail. Âgés de 14 à 18 ans, ils apprennent à manipuler scies, visseuses, perceuses sous les yeux des passants, du voisin, des aînés ou du petit frère. Les planches s’assemblent et laissent apparaître trois lombricomposteurs vêtus de leur plus beau costume de sapin douglas.

La famille Eisenienne s’agrandit, un service civique perdu pour deux de retrouvés, deuxième meilleur deal de l’année après le coup de poker de Deliveroo qui embauche Lance Amstrong comme livreur. Et face à la claque CUI-CAE envoyée par Macron, on a tout de même réussi à employer Chloé Verly. Plus de monde et une nouvelle maison qu’on partage avec des copains, la Maison de l’Économie Circulaire (mise à disposition par la mairie du 1er arrondissement), qui nous permet d’avancer à plusieurs, de partager compétences et projets et de proposer un programme d’animations pas mal centré sur le déchet.

Pendant ce temps-là, sur la petite place de la cité Yves Farge à Givors, les idées peuvent éclore. Lyon Métropole Habitat et la ville de Givors nous font confiance pour créer, avec l’aide des habitants, une dynamique de quartier autour de projets éco-responsables. Objectifs : embellir les lieux, pratiquer l’animation intergénérationnelle (4 à 80 ans !) et conseiller les Givordins sur la gestion de leurs déchets. Les premiers locataires en place dans le lombricomposteur installé cet été apprennent à connaître leurs futurs voisins. Des jardinières de fleurs, choux, salades et fraisiers nous guident jusqu’à l’hôtel à insectes déjà booké jusqu’au prochain été. Et c’est pas fini ! Nous intervenons jusqu’à fin 2018 pour rendre le quartier plus agréable : aménagement des locaux poubelle, givebox, jardin partagé,…

En parallèle, on était aligné sur un autre front plus à l’Est. Nos petits vers ont trouvé refuge dans un nouveau lombricomposteur collectif dans le quartier des Noirettes à Vaulx-en-Velin, projet porté par le collectif Vaulx Long Terre, avec l’appui d’Est Métropole Habitat, de la commune et de la maison Envie d’agir/Anciela.

Et nous claquons un point final à cette année 2017 avec la mise en route de notre toute dernière conception : un lombricomposteur d’intérieur de 660L qui a trouvé place au café New Tree dans le 2ème arrondissement.

Allez, on vous la souhaite bien bonne, cette nouvelle année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *