pressephotoEmmabuntüs

Parmi les déchets polluant jetés en continu par notre société abrutie par la course à la technologie et salie par le scandale de l’obsolescence programmée, les déchets électroniques font la course en tête.

Logo_Emmabuntus_300x100

Environ 2.5 millions (???!!!!!) d’ordinateurs sont jetés chaque année en France et la filière de valorisation (collecte en magasin) n’est pas au top : détournements des déchets, faible taux de recyclage lié à la complexité des matériaux utilisés, envois massifs pour soi-disant dépollution dans les pays en voie de développement… Parmi ces ordinateurs certain marchent encore, et une grande partie d’entre eux peut également être reconditionnée avec un système d’exploitation plus léger que Windows et Apple… Et c’est là qu’intervient Emmabuntüs !

Le collectif Emmabuntüs est un groupe informel de personnes qui s’est constitué autour d’un projet basé sur l’utilisation d’une distribution Linux nommée Emmabuntüs développée pour simplifier le reconditionnement des ordinateurs usagés donnés aux associations humanitaires, en particulier aux communautés Emmaüs (d’où son nom) et favoriser la découverte de Linux par les débutants.

15326436_1171175129663868_5096551940899597342_n

Le but de la démarche est donc de lutter contre les trois fléaux suivants :

La pauvreté au sein de certaines couches de la population, par l’apport de nouvelles sources de revenus à des associations humanitaires grâce à la vente de ces machines

La fracture numérique en France et dans le monde, en particulier en Afrique, par la diffusion d’une distribution complétée de données libres

Le gaspillage entraîné par la surconsommation de matières premières, en prolongeant la durée de vie du matériel informatique

Le hasard (oh, finalement, pas tant que ça)  nous a fait nous rencontrer entre Eisenia et Emmabuntüs, et depuis, nous savons donc reconditionner les vieux ordinateurs (merci Patrick et compagnie !). Nous agissons donc maintenant

– En collectant de vieux ordinateurs, de particuliers comme d’entreprises

– En organisant des ateliers de reconditionnements et d’initiation à Linux et aux logiciels libres

–  En vendant à bas prix des ordinateurs reconditionnés et stables, offrant tout ce que le commun des mortels demande à un ordinateur : surfer, jouer, écrire, dessiner, télécharger, regarder ou monter des vidéos, stocker des données, etc.