L’association

« On peut pas appeler ça des déchets, c’est juste
de la matière que certains ont sans savoir quoi en faire alors
que d’autres la cherchent sans savoir où la trouver… »

 

Eisenia est une association loi 1901 créée en 2013 par une équipe multi-tâches ( ingénieur,  paysagiste, animateur social,  maraîchère, animateur nature,…) . Elle a pour but le portage et la mise en œuvre de projets reposant sur les principes du développement durable qui vise à concilier l’écologie, l’économique et le social.
Ainsi, les projets de l’association couplent les intérêts humains et environnementaux. Les actions d’Eisenia s’articulent autour de trois pôles d’activités : l’économie circulaire, l’action sociale et le développement local.


Elle utilise les outils de l’éducation populaire, de la concertation et de la formation à caractère sociale pour mener à bien ses projets.

L’association utilise comme technique principale le lombricompostage, un moyen de retraiter les déchets organiques inspiré par le fonctionnement du cycle de la matière en milieu naturel. Au-delà des intérêts (écologiques et économiques) de cette technique, c’est aussi une ouverture vers d’autres sujets liés  (traitement des déchets, vie des sols, baisses des émissions de GES, agriculture et paysagisme écologique, accès à une nourriture de qualité…) qui permet à l’association d’imaginer des projets aux multiples facettes. Elle peut, pour les mettre en œuvre, s’appuyer sur un réseau d’associations partenaires aux compétences variées.

photo pour presentation gÇnÇrale eisenia4 eisenia’s, 9 jeunes, 2 gardiens d’immeuble, un bailleur social…
saurez-vous les reconnaître?

Au-delà de cette définition juste mais polie Eisenia existe pour :
 
  • Pratiquer une écologie sociale, concrète et tout-terrain
  • Proposer des solutions réalistes de valorisation des bio-déchets : lombricompostage collectif, lombricompostage pour restaurants, traiteurs, structures sociales, …
  • Associer les publics défavorisés à la transition écologique; créer des passerelles entre le monde du travail social et les associations environnementales
  • Lutter contre le gaspillage et proposer de nouveaux modèles éco-no-logique
  • militer et œuvrer pour une gestion des déchets respectant la hiérarchie de traitement et les 5 « R » : réduire, réparer, réutiliser, recycler, réinventer