Remettre le bout de course dans le cycle

édition : prochaine session le mardi 30 mai

Vous vous souvenez certainement du projet de quartier pour l’internat Favre que nous avions proposé il y a un peu moins de trois ans. Non ? Vraiment ? Pas du tout du tout ? Bon. Pour info, c’est ici.

Nous avons l’immense plaisir de vous annoncer aujourd’hui que ce projet, un peu vieux déjà, a fait des petits ! Toutes nos marottes habituelles sont au rendez-vous : économie circulaire, projet social et solidaire de proximité, valorisation des biodéchets, retour de la matière et de la vie dans les sols agricoles. En partenariat avec Aremacs , Récup’ et Gamelles, et tous nos amis dévoreurs de détritus bien évidemment.

Mais qu’est-ce qu’ils nous ont concocté cette fois-ci ? Mettons fin tout de suite à ce suspens insoutenable et révélons les tenants et les aboutissants du projet : nous allons évaluer l’importance du filon de biodéchets du marché de la croix rousse afin de lui proposer une filière de retraitement crédible.

En effet, le Grand Lyon n’a actuellement pas les moyens matériels de respecter l’obligation de valorisation des biodéchets qui incombe aux gros détenteurs (ceux qui en produisent ou qui en ont plus de 10T par an depuis 2016, d’après l’arrêté du 12 juillet 2011, ici, fixant les seuils définis à l’article R 543-225 du Code de l’Environnement, ) suivant la hiérarchie des modes de traitement (définie par l’article L541-1, II, du Code de l’Environnement, ici).

Aie. Je sens bien que je vous ai perdu, là. La loi est dure, mais en fait c’est pas très compliqué : d’un côté, ya les champs, avec des sols qui ont soif de vie et de nutriments divers. De vers de terre, en somme (ça tombe bien, on en a plein !). D’un autre côté, ya les marchés, avec de la matière qui vient des sols et qu’il n’est pas très difficile de leur rendre, plutôt que de l’envoyer dans notre atmosphère (et nos poumons). Parfois, il y a même de la matière qui, dûment mise en bocaux, peut très bien finir dans votre assiette. Nous, Eisenia, Récup & Gamelles et Aremacs, on propose des solutions pour ça. Et vous savez le meilleur ? Ça a commencé le mardi 2 mai 2017 ! Et comme ça a bien marché, on a recommencé le 16 mai, et la prochaine est mardi prochain, le 30.

Nous sommes allés sur le marché de la croix rousse pour des premières séances d’évaluation de ce véritable filon à valoriser d’urgence ! En fait, pour être très clairs, on a trié et pesé les déchets, et on les a emmenés vers des traitements adaptés. Cette pesée servira à étayer et construire une proposition de gestion locale et écolo des biodéchets des particuliers et des professionnels sur Lyon, un projet appelé « Plan B ».

Comme ça, on contribue à résoudre les défis qui se posent à l’heure actuelle dans notre agriculture et la crise alimentaire en général. Tout en évitant de polluer l’atmosphère. Et en allant vers la création d’emplois stables. Et solidaires. Sans attendre les prochaines élections présidentielles (et non, même si vous insistez beaucoup, on ne se présentera pas. On a trop de boulot pour ça, et il faut laisser une petite chance aux autres candidats, quand même).

Et vous là dedans ? Eh bien, restez à l’affût, puisque tout cela ne pourra pas se passer de vous, croix-roussiens, lyonnais et autres fans de vers de terre ! Avant peu viendra le moment de vous inviter à mettre la main au compost. En attendant, que les lombrics soient avec vous, rendez-vous bientôt pour plus d’infos !

P.-S. : si vous vous sentez impatients ou avez envie de participer, un petit mail à eisenia.animation@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *